mercredi, 27. juillet 2016

Paris sportifs en France et en Belgique

Depuis l'ouverture du marché des paris sportifs en ligne en 2010, de nombreux sites et guides sont apparus sur la toile, certains éditeurs opportunistes pensant à la bonne affaire en terme de revenus d'affiliation. Ce sont donc des dizaines de sites, plus ou moins officiels, complets et interessants qui ont inondé le web, difficile aujourd'hui de trouver un guide qui corresponde à ses attentes.

Pour rappel, le marché des paris sportifs représentait en 2015 environ mille milliards de dollars, le problème étant que 90% seraient illégaux, notamment en Chine avec des montants exorbitants, jusqu'à un milliard pour un seul match de football. Le tennis est également dans le viseur avec des accusations de matchs truqués visant seize joueurs du Top 50 mondial, dont des vainqueurs en Grand Chelem.

Pour la France, c'est l'Autorité de Régulation des Jeux en Ligne (Arjel) qui communiquent les chiffres : au troisième trimestre de 2015, les mises enregistrées en paris sportifs s'élevaient à 299 millions d'euros, soit une augmentation de 22% par rapport au même trimestre de 2014. En Belgique, c'est la Commission des Jeux de Hasard de Belgique (CJHB) dépendante du ministère de la justice qui régule le marché des jeux d'argent depuis 1999 mais ne communique pas le chiffre d'affaire, impossible de savoir quels montants sont mis en jeu.

Mais d'ailleurs, que peut-ont attendre d'un guide de paris sportifs en ligne ?

Les résultats en temps réel, l'actualité des compétitions sportives, une aide aux débutants pour bien pronostiquer, des conseils et astuces sont le contenu minimum qu'un site se doit de proposer.

paris-sportif-be.jpg

Le site ParisSportif.be destinés aux parieurs belges et français est principalement orienté vers le football, discipline sportive la plus populaire dans ces deux pays mais traite également de la plupart des autres sports. L'actualité footbalistique européenne est traitée, la récente compétition de l'Euro 2016 a même bénéficié d'une couverture particulière. Le site n'est pas noyé sous la publicité, ce qui rend sa lecture fluide et agréable.

On retrouve sur le guide ParisSportifs.be une sélection des acteurs du marché légaux les plus sérieux : Unibet, Bwin, Ladbrokes mais aussi des bookmakers outsiders comme le site belge Bet777. Chacun reçoit une présentation détaillée permettant de se faire un avis afin de choisir lequel on va commencer à parier.

Le guide est amené à évoluer avec du contenu destiné aux parieurs débutants en proposant des conseils, statistiques, pronostics et une actualité sportive plus généralistes que seulement celle du football.

samedi, 13. septembre 2014

Vers une régulation des jeux d'argent en ligne

Article rédigé en avril 2008

Autres jeux en ligne

Selon une annonce du ministre du Budget Eric Woerth le mardi 8 avril, les jeux d'argent en ligne devraient être autorisés sur internet d'ici 2009 à 2010 en passant d'abord par une phase expériementale. Seraient autorisés le Poker, les paris sportifs et les autres jeux de tables. Les machines à sous par contre devraient faire toujours l'objet d'une interdiction en raison de leur caractère jugé trop addictif.

La question des jeux d'argent en ligne avait été soulevée en décembre 2007 avec le mission Durieux qui a conclu en mars sur l'ouverture prochaine des jeux d'argent en France. Il est vrai que la France est dans une position contradictoire en ce qui concerne les jeux d'argent. La Française des Jeux a actuellement le monopole sur les jeux d'argent et les paris sportifs ce qui est largement controversé par l'union européenne. Ce monopole s'oppose également à un projet de décret de la commission européenne qui vise à bloquer les flux financiers provenant des sites internet de jeux d'argent en ligne. D'autre part, il faut aussi noter que la France est le pays européen qui possède le plus de casinos terrestres.

Les opérateurs de jeux d'argent en ligne devront toutefois être soumis à certaines règles. Ils devront posséder une licence qui devrait permettre d'éviter le blanchiment d'argent en reposant sur certains critères. Le cahier des charges reste encore à définir.

Ce qui va changer

Les jeux sur internet deviendront accessibles à des opérateurs privés dans les domaines du pari hippique et du poker. Quant aux machines à sous et aux loteries, elles ne sont pas concernées et seraient toujours interdites sur Internet dans un cadre de lutte contre les addictions.

Comment le projet va être mis en place

La réunion de ce lundi 14 avril 2008 a précisé les termes de la mise en place de la législation des jeux d'argent en ligne notamment en ce qui concerne la création d'une autorité de régulation et d'une licence nationale. Cette licence nationale ne pourra être acquise que sur le territoire français. Il pourrait également y avoir des taxes. Actuellement, l'état prélève 4% des mises sur les salles de poker en ligne ouverte depuis 2007 dans les casinos.

Les licences seront d'abord "pré-autorisés" pour une période de 6 mis, puis pour 3 ans et si cela fonctionne, elles seront accordées pour 5 ans.

Les candidats européens déjà presque opérationnels

De nombreux acteurs commencent à se préparer à cette future ouverture du marché des jeux en ligne. C'est par exemple le cas de la société Endemol France qui a récemment constitué une société d'investissement appellée Manga Capital Gaming et qui compte bien se lancer dès que possible dans les jeux en ligne.

Bwin, Unibet et Sportgaming qui sont des sociétés de jeux d'argent et de paris en ligne attendent également patiemment l'ouverture prochaine pour s'engouffrer dans le marché Français.

Mais les plus en attente sont sans doute les grands groupes Franaçsi comme Barrière ou Partouche. Le Groupe Barrière a déjà commencé à s'organiser et à crée une société de jeux d'argent en ligne appellée MKO Games. Reposant sur des technologies haut de gamme et une très grande offre en matière de jeu, l'exploitation des futurs sites n'attend que la législation pour être mise en place. Quant au Groupe Partouche, il prévoit une offre complète de jeux en ligne pour le mois de mai prochain.

© 2006-2017 www.casinohebdo.com par NONAME Casino
Toute l'actualité des jeux d'argent en ligne